Coudre de la lingerie : le materiel de base

Un des trucs que j'entends le plus souvent quand je dis que je fais de la lingerie, c'est "Ça doit être compliqué!" et "J'essayerais bien, mais j'ai pas le matériel / les machines qu'il faut" !

 

Et ben non, coudre de la lingerie, ce n'est pas si compliqué que ça - il y a quelques techniques particulières à maîtriser, mais qui ne sont pas plus compliquées que les techniques utilisées pour coudre des vêtements. Le truc, c'est qu'en France, on a une GROSSE tendance à garder ses petits secrets et savoirs-faire, à entourer d'une aura de mystère tout ce qui est un peu technique. Du coup, si tu cherches comment coudre de la lingerie, sur le net, en livre... Ben tu trouves pas grand-chose en français. Alors tu te dis que c'est compliqué et très technique. Je ferais une autre fois un article détaillé sur le sujet, mais pour le moment, retenez juste ceci : Non, coudre de la lingerie ce n'est PAS difficile, pas plus que coudre une chemise (et perso je trouve ça plus difficile de coudre une chemise -  toutes ces boutonnières, quoi)

 

Ensuite, NON, ça ne demande pas de matériel spécial. Du coup, tu dois te demander pourquoi je fais cet article, si il n'y a pas besoin de matériel spécifique ? 

Et bien déjà,  parce que il faut quand même un peu de matériel, mais rien de bien différent de ce que vous avez déjà dans votre boîte à couture.  

Et ensuite, si vous voulez aller un peu plus loin et coudre de la lingerie un peu régulièrement, il peut s'avérer utile d'investir dans du matériel et des outils un peu plus spécifiques, pour différentes raisons : gagner du temps, avoir un rendu professionnel, ou simplement "avoir de nouveaux jouets" , avoir le plaisir d'utiliser des outils et des techniques différentes (ce qui est totalement mon cas)  (perso, à chaque fois que je reçois un colis avec des nouveaux outils que je viens de commander, j'ai l'impression que le père noël vient de passer) (mon banquier à un avis un peu différent, mais il peut pas comprendre)

 

Bref, j'ai donc divisé cet article en deux parties : Le matériel et les fournitures  indispensables pour coudre des sous-vêtements, et les outils et le matériel bien pratique mais pas indispensable. 

 

Petite précision : dans cet article je vais aborder les outils nécessaire, pas les tissus / matières, dont je parlerais dans un autre article ; également, je vais parler du matériel dont on a besoin pour coudre la lingerie - pas du matériel pour faire les patrons.


Le matériel de base en lingerie

Comme dit précédemment, tout le matériel de base dont vus avez besoin en lingerie ne diffère pas beaucoup de ce que vous avez déjà dans votre boîte à couture. Juste, certains outils vont être utilisés différemment.

 

 

Machine à coudre point zig-zag janome

Une machine à coudre avec le point Z (zig-zag)

 

C'est la base de la base. En lingerie, on utilise souvent des tissus stretchs, et pour coudre des tissus élastiques, il faut au minimum une machine à coudre pour faire le point zig-zag.

Maintenant, la plupart des machines à coudre proposent également des points dits "stretch" "spécial jersey" ou "extensibles". Ils fonctionnent bien, mais ne sont pas du tout indispensables. J'ai tous ces points sur ma machine, mais je n'utilise que le zig-zag : pourquoi faire compliqué quand le point de base fonctionne parfaitement ? 

(En plus de ça, mais c'est complètement personnel, je trouve ça tellement joli, un point zig-zag équilibré et bien cousu) 

 

L'idéal étant d'avoir une machine sur laquelle vous pouvez complètement régler la largeur et la hauteur du zig-zag - certaines machines ne proposent "que" plusieurs points zig-zag pré-réglés, ce qui est également tout à fait suffisant. Personnellement, j'aime pouvoir régler entièrement mon point, mais c'est une question de goût.

 


ciseaux de couture, coupe, tailleur

Des ciseaux bien aiguisés

 

... Que vous n'utiliserez QUE pour le tissu. Ce conseil est valable pour la couture de manière générale mais c'est particulièrement vrai en lingerie. Vous allez travaillez des matières fines et glissantes, que ce soit de la soie, de la dentelle, du powernet, du lycra... Si les ciseaux sont abîmées et mal aiguisés, ça peut passer sur de l toile de coton toute simple ; mais sur d'autres tissu, ça peut tirer des fils, ne pas bien couper sur les traits, etc... Comme en lingerie on coud de petites pièces, avec souvent des marges de coutures réduites, le poindre accroc peut envoyer la pièce que vous cousez directement à la poubelle, et c'est dommage.

  

Et si on n'utilise les ciseaux QUE pour le tissu et pas sur du papier, c'est que le papier abîme les tissus bien plus que le tissu ; donc vous aller désaiguiser les lames bien plus rapidement, et faire ré-aiguiser une bonne paire de ciseaux ça coûte presque aussi cher que les ciseaux eux-mêmes.


Aiguilles pour machine à coudre schmetz universelles, fines 70, stretch, microtex
Non, je ne fais pas de la pub déguisée pour Shmetz... J'aime juste leurs aiguilles (et ma machine à coudre est une vraie Diva qui n'accepte que certaines marques)

 

 Des aiguilles pour la machine à coudre

 

Comme on coud des tissus très fins, ou extensibles, voir les deux en même temps, il faut utiliser des aiguilles adaptées. Pour les tissus fins non-extensibles, on utilise des aiguilles normales, mais fines : tailles 70 et 75. 

Pour les tissus élastiques, on prend des aiguilles spécial stretch ou spécial jersey. Pour ma part je n'utilise que des aiguilles stretch et ça marche très bien. 

On choisi aussi la taille de l'aiguille en fonction du tissu (tissu fin, aiguille fine) .

 

Il existe aussi les aiguilles "microtex" ou "sharp needles" qui sont des aiguilles à la pointe très fine (mais le reste de l'aiguille ne l'est pas - donc ce n'est pas la même chose que les aiguilles fines) qui sont très bien pour la soie ou les tissus enduits. Je les utilise dès que j'ai un tissu "difficile" qui ne fonctionne pas avec les aiguilles classiques ou stretch. Par exemple, je les trouve parfaites pour coudre du non-extensible sur de l'extensible, par exemple pour coudre des bandes de passe-baleines sur du lycra, ou pour les fermetures de soutien-gorges.

 

Bon à savoir : dans certains cas elles peuvent remplacer les aiguilles stretch si vous êtes à court, car leur pointe très fine se glisse mieux entre les mailles que les aiguilles classiques. 

 

 


épingles de couture fines bohin et prym

Des épingles fines

 

Que ce soit pour épingler du lycra ou de la soie, les épingles fines ou superfines sont indispensables : elles abîment moins le tissu, et elles se glissent entre les mailles des tissus comme le jersey ou autres tissus stretch sans tirer de fils. 

 

 


Des poids

 

Pour faire tenir le patron sur le tissu. De manière générale, c'est plus simple, plus rapide et plus efficace d'utiliser des poids pour maintenir le patron sur le tissu que de l'épingler, car l'épinglage peut légèrement déformer les lignes. 

C'est d'autant plus vrai en lingerie : déjà parce que les pièces étant plus petites, elles bougent plus facilement. Ensuite, quand on épingle par exemple un patron sur du lycra, l’épinglage à tendance à étirer le tissu et quand on retrace le patron sur le tissu, on obtient un tracé qui n'est pas fidèle au patron... Les poids permettent de remédier à tout ça. 

 

Pas la peine d'acheter des poids spéciaux pour patrons, qui coûtent une blinde, on peut utiliser n'importe quoi d'un peu lourd, plat et pas trop gros. Et quand je dis lourd, pas la peine non plus que ça pèse 3 kg par poids : pour plaquer du papier sur du tissu, on n'a pas besoin d'une forcé énorme. On peut utiliser un presse-papier, des cailloux... Bref, n'importe quoi. Le mieux est d'en avoir plein de petits pour répartir les poids sur le patron.

Pour ma part,je m'en suis fabriquée en coulant du béton dans des tubes (vides) de papier WC que je n'ai remplis qu'à moitié. C'est pas hyper joli, mais ça ne coûte quasi-rien (la paquet de béton en poudre doit coûter max. 5€, et vous pouvez en faire un bon paquet) et c'est hyper facile (béton + eau + on attend que ça sèche)

 

 


ciseaux broderie cigogne

Des ciseaux de broderie

 

Pour couper tous les petits fils, découper le tissu autour des appliqués en dentelle... Une paire de ciseaux à pointes fines est indispensable. 

 

 

Et voilà pour le matériel indispensable. Je passe volontairement les autres outils indispensables à la couture de manière générale - mètre ruban, fer à repasser... Parce que  si vous lisez cet article et que vous faites de la couture, vous savez que c'est indispensable :-) 


Le matériel pas indispensable mais fort pratique

surjeteuse brother 1043D

Une surjeteuse

 

Pour coudre du stretch, du jersey de lycra et avoir des finitions propre, clairement y'a pas mieux. Ça fait gagner un temps énorme et le rendu est plus pro.

La plupart du temps, on peut ajuster le différentiel (l’entraînement du tissu) selon l'élasticité du tissu (ce qu'on peut rarement faire sur une machine à coudre) ce qui est carrément génial dès qu'on coud du stretch ou du lycra : les coutures ne sont pas gondolées (ou froncées). 

 

On l'utilise en lingerie pour les coutures d'assembles et les finitions des bords - comme pour la couture en général. Mais c'est aussi très utile pour faire de jolis ourlets roulottés, par exemple pour faire des culottes à frou-frou, finir les bords des nuisettes en mousseline...

 

Bref, si vous comptez faire de la lingerie régulièrement, une surjeteuse est clairement un investissement que vous n'allez pas regretter. Pas la peine de prendre un modèle haut-de-gamme (sauf si vous produisez d'énormes quantités) : ma surjeteuse est une Brother 1410D, elle coûte entre 250 et 300€ (Certes, c'est une somme, mais pour une surjeteuse, c'est tout à fait raisonnable)  et j'en suis totalement satisfaite. Je l'utilise tous les jours depuis que j'ai commencé à vendre des sous-vêtements, et je n'ai jamais eu le moindre reproche à lui faire. 

 

 


réglage différentiel machine à coudre janome
Cette molette permet, sur ma machine à coudre, de régler le différentiel

Une machine à coudre avec le différentiel réglable

 

Ce n'est pas indispensable, toutes les machines ne le proposent pas (c'est même assez rare, ou alors sur les machine à +1000€, ce qui n'était clairement pas dans mon budget) mais c'est hyper pratique pour coudre les matières extensibles et éviter les coutures qui gondolent. Mais il existe d'autre moyens d'éviter ce problème, donc si vous ne pouvez pas régler le différentiel de votre machine, vous pouvez quand même avoir de très jolies coutures. Si vos coutures gondolent, vous pouvez aussi régler la pression du pied presseur, ou utiliser un pied transporteur, qui est grosso-modo un pied à double-entraînement:

 

 

pied transporteur ou walking foot pour machine à coudre janome

cutter rotatif fiskar et clover

Un cutter rotatif + une planche de découpe

 

Alors moi, je suis de tendance naturellement sceptique et méfiante pour tout ce qui concerne les soit-disant outils de couture indispensable. Le cutter rotatif à longtemps fait partie, pour moi, des outils qu'on te dit que c'est trop bien mais qui sont en fait juste faits pour te faire dépenser des sous. ERREUR... Quand j'ai commencé à coudre sérieusement de la lingerie, je me suis vite rendue à l'évidence : un cutter rotatif, qui coupe le tissu à plat (à l'inverse des ciseaux, ou la lame doit passer sous le tissu) ça doit être pratique pour les tissus qui bougent... Comme les tissus très fins, la dentelle, le lycra...

J'ai essayé, et depuis je ne m'en sépare plus. C'est juste le truc le plus pratique au monde ! Tu n'as pas besoin de soulever le tissu, ça coupe des courbes PARFAITES. Je ne me sert quasiment plus jamais de mes gros ciseaux de coupe.

Le seul problème du cutter rotatif, c'est qu'il faut absolument l'utiliser avec une planche de découpe adapter. Déjà, pour ne pas défoncer ta table (parce que ça coupe très très bien) et pour ne pas défoncer ta lame. Au début, j’utilisais le cutter directement sur ma table de coupe (qui est une grande planque de contreplaqué sur des tréteaux, donc je m'en fichais d'avoir des marques de lame dessus) sauf que j'ai niqué ma table et ma lame en quelques jours. J'ai investi dans une planche de découpe, et ma lame à duré plusieurs mois (au lieu de 15 jours) .

Il faut donc aussi changer les lames régulièrement, ce qui à un coût, et entretenir la planche de coupe. Mais c'est tellement, tellement pratique que l’investissement financier vaut largement le temps et la qualité gagnée. 

 

J'utilise 2 cutter : un grand, que j'utilise à peu près tout le temps, et un tout petit, qui est fort utile pour les courbes très resserrées. 

 

 


craie à roulette, ou craie tailleur ou craie japonaise à poudre

Une craie à roulette, ou craie japonaise

 

Là encore, pour les tissus extensibles ou fins, c'est idéal. Les craies normales ont tendance à étirer le tissu quand on le marque, alors que les craies à roulettes ont, comme leur nom l'indique, une petite roulette qui dépose de la poudre de craie régulièrement. Comme c'est une roulette qui roule sur le tissu, ça ne l'étire pas, et ça donne des tracés parfaits memes sur les tissus les plus élastiques, comme le lycra. 

 

 


Ciseaux à appliqué ou duckbill scissors

Des ciseaux à appliqués ou "Duckbill" 

 

Vous n'avez jamais vu ça avant ? C'est normal, moi non plus je ne connaissais pas jusqu'à il y a 6 mois... Ce sont des ciseaux recourbés avec une lame fine et une lame large et ronde. Ils sont GÉNIAUX pour découper le tissu autour des appliqués, pour recouper le tissu à ras d'une couture ou d'un élastique. Leur forme particulière (qui est un peu surprenante la première fois -j'ai du chercher une vidéo youtube pour comprendre commet les prendre en main) fait qu'on peut couper vraiment à ras sans couper également le tissu dessus / autour. C'et juste génial, super pratique, ça fait gagner énormément de temps, ça évite des accidents fâcheux et ça permet d'avoir des coutres très nettes. 

Ça fait gagner même du temps dans le montage de certaines parties de vêtements ou sous-vêtements : par exemple, pour faire des bretelles assorties à un maillot de bain. Avant, je faisais des bretelles classiques, c'est à dire un tube avec un élastique que je retournais et surpiquais (ou pas) . C'est long, et c'est relou. Maintenant, je replie simplement le tissu autour de l'élastique, je surpique et je recoupe le tissu en trop à ras de la couture. Javais déjà essayé cette technique avant, mais avec des ciseaux classique, le rendu n'était jamais bien net. 

 

 


mètre ruban couturière cm et inches

Un mètre ruban en cm et en inches

 

Parce que beaucoup de patrons de lingerie sont anglais ou américains, que c'est pareil pour les livres concernant la couture ou le patronage de lingerie, la plupart du temps les mesures sont en Inches. Alors, on peut savoir que 1 inch = 2,54 cm , google peut être notre meilleur ami, ou le livre peut proposer les mesures en inches ET en cm... 

Ça reste compliqué quand on a affaire à des mesures du style 9/16 de inches, ou qu'on a pas envie de retourner devant son ordi toutes les 3 minutes, et quand on sait que souvent, les bouquins arrondissent les mesures pour être lisibles (donc ne pas avoir des mesures du genre 37,8903 cm) Le mètre ruban avec inches ET centimètres, c'est hyper utile, il suffit d'un coup d’œil. Je n'avais jamais acheté mon mètre ruban intentionnellement, je l'ai reçu en cadeau avec une machine achetée en Angleterre, et je ne m'en suis pas servie pendant des mois, jusqu'à ce que je découvre que ça pouvait m'être d'un grand secours !

Maintenant, quand je suis les instructions d'un livre en Inches, ou que j'utilise un patron américain, il ne me quitte plus. 

 

 


Une  jeanette et un cochon

 

On dirait un peu le titre d'une fable, mais on parle bien de matériel de couture.

La jeanette, c'est cette "mini" planche à repasser, qu'on utilise pour repasser les manches des chemises. Elle est utile en lingerie car on repasse de petites pièces, et parfois en rond : les ouvertures des jambes d'une culotte par exemple. Il peut être très pratique d'avoir une jeanette sur laquelle on enfile la culotte pour repasser uniquement les parties dont on a besoin - comme on le ferait autour du bras libre de la machine à coudre. 

 

Un cochon (qu'on appelle aussi coussin de repassage) est un coussin rembourré assez compact (donc pas vraiment comme un vrai coussin) qui peut avoir différentes formes ; il sert à repasser les courbes (par exemple pour ouvrir les coutures d'un bonnet de soutien-gorge) sans écraser et faire de faux-plis sur le tissu. 

 

La jeanette comme le cochon peuvent être achetés chez des fournisseurs de  matériel de couture, mais on peut également les fabriquer soi-même avec un peu de matériel ; c'est ce que j'ai fait, je vous montrerais un de ces jours comment faire ( les photos de la jeanette et du coussin de cet article ne sont pas les miens - ils sont certes tout aussi efficaces, mais un peu moins jolis)

 

 


recouvreuse janome

Une recouvreuse

 

Alors une recouvreuse, c'est vraiment, vraiment pas indispensable. Une recouvreuse, c'est une machine qui fait le point de recouvrement, et le point de chaînette. Le point de recouvrement ressemble au point réalisé par la surjeteuse sur l'envers, et à un point à l'aiguille double - ou triple - sur l'endroit. Contrairement à la surjeteuse, une recouvreuse ne coupe pas le tissu et on peut coudre n'importe ou sur le vêtement et pas uniquement sur un bords, comme avec une surjeteuse. La recouvreuse permet de coudre des ourlets dans des tissus élastique en une seule étape, de coudre des élastiques et bien d'autres choses. En lingerie, on l'utilise pour faire les ourlets des ouvertures des culottes ; pour faire des bretelles de maillots de bain, etc...

C'est une machine très utile mais seulement si vous comptez faire BEAUCOUP de lingerie, ou que vous cousez aussi pas mal de T-shirts, leggings... Bref, des vêtements en jersey ou lycra. Une recouvreuse, ça a un coût, on en trouve pas 56 modèle et ça ne fait pas un million de points différents, donc clairement, ce n'est pas indispensable en couture "loisir" ; mais ça permet d'avoir des finitions très nettes, un rendu pro et de gagner du temps ! 

 

Si vous souhaitez avoir un rendu proche du point de recouvrement, mais pour un coût nettement moindre, l'aiguille double fait un point assez similaire sur l'endroit. Comme pour toutes les aiguilles de machines à coudre, il faut la choisir adaptée au tissu que vous utilisez. Certaines machines à coudre ne peuvent pas être utilisées avec une aiguille double, vérifiez avant dans la manuel ou sur le net si c'est possible ! 

 

aiguille machine à coudre, aiguille double schmetz

fil mousse

Du fil mousse

 

Le fil mousse est un fil extensible, composé de plusieurs brins (bon, certes, comme tous les fils, mais là c'est plus visible) qui une fois cousu donne un aspect couvrant, doux et pelucheux. On l'utilise pour les coutures qui vont être contre la peau. La lingerie, c'est censé, la plupart du temps, est près du corps et directement contre lea peau ; il faut donc que les coutures soient agréables. 

 

Je l'utilise surtout sur la surjeteuse, en fils de bouclages pour avoir une coutre douce et couvrante. 

On peut aussi l'utiliser en fil de canette sur la machine à coudre (particulièrement adapté pour les coutures à l'aiguille double) et à la recouvreuse, pour les mêmes utilisations.

 

Il en existe en plusieurs types et qualité ; certains ressembleront, une fois cousu, quasiment à un fil normal, d'autres seront beaucoup plus pelucheux. 

Les coutures d'un maillot de bain réalisées à la surjeteuse, avec du fil mousse
Les coutures d'un maillot de bain réalisées à la surjeteuse, avec du fil mousse

 

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! J'ai certainement oublié des choses, mais je pense que l'essentiel est là. Si vous avez des outils que vous jugez indispensables ou juste très pratiques pour coudre des sous-vêtements, ou que vous pensez que le cutter rotatif c'est l'arnaque du siècle,  faites en part en commentaires ! 

Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    Mathilde (dimanche, 02 octobre 2016 17:51)

    Bonjour,
    Je sais bien que tu as commencé ton article en disant que la machine c'est la base de la base, mais comme je n'en ai pas et que l'un de tes patrons me fait de l'oeil.... Donc penses-tu qu'il soit possible de coudre de la lingerie à la main..?

  • #2

    milena (lundi, 03 octobre 2016 10:27)

    @Mathilde : Pour tout ce qui est tissu non élastique, ça se tente, avec des petits points tout ça... Après tout, avant il n'y avait pas machines à coudre ;-) Pour les tissus élastiques, je suis moins sûre du résultat, je ne sais pas si un zig-zag à a main ça fonctionne, je n'ai jamais essayé...

    Si tu essayes, tiens moi au courant du résultat, ça m'intrigue !

  • #3

    Mathilde (mardi, 04 octobre 2016 09:40)

    Apparemment le point de chausson (http://www.bluemarguerite.com/Loisirs-creatifs/techniques-3879-point-de-chausson.deco) conserve l'élasticité du tissus... :) Heureusement que c'est pour coudre de petites surfaces par ce que qu'est ce que c'est long à faire !!^^

  • #4

    mariame kone (mercredi, 19 octobre 2016 00:18)

    Je faisais la couture mais j'ai quitter pour aller en espagne j'y ai fais 5 ans j'ai eu des probleme avec mon mari je suis de retour pour travailler a nouveau je ne sais pas comment faire

  • #5

    Corinne Voleau (mercredi, 01 février 2017 18:13)

    Bonjour,
    Je ne connaissais pas les ciseaux Duckbill. J'ai cherché dans ma ville sans en trouver. Pourr

  • #6

    Corinnevoleau (mercredi, 01 février 2017 18:16)

    Gloups, je continue ! Pourrais-tu m'ndiquer où je peux en trouver. Je suis gauchère . D'après la photo, c'est asymétrique. Est-ce que ça peut être utilisé de la main gauche ?
    Merci !

  • #7

    milena (mercredi, 01 février 2017 18:32)

    @Corinnevoleau : J'ai acheté les miens sur rascol.com ; je ne sais pas si ils en font pour gauchers, mais je pense que ça serait une bonne idée d'en avoir ; il faut les tenir d'une manière un peu particulière et je pense qu'en étant gaucher, ça change en effet la donne ;-)

  • #8

    Corinnevoleau (jeudi, 23 février 2017 13:40)

    Très bien ces ciseaux, c'est un bel outil, ET pas de problèmes pour les gauchers !

  • #9

    dron (dimanche, 23 avril 2017 13:41)

    Bonjour, très intéressant les fils mousses, les patrons, ainsi le tissu et élastiques, où les trouver ?
    En attente de vous lire.
    Cordialement