Coudre ses culottes : de l'importance (cruciale) de la fourche

Quand j'ai commencé à coudre de la lingerie, j'ai commencé direct en essayant de faire un patron de culotte, moi-même, sans tuto, sans modèle, sans rien.

 

Évidemment, ce fut un gros échec. C'était beaucoup trop large et en même temps trop serré (oui je sais, ça paraît illogique, mais j'avais cousu les élastique tendus au max ) et surtout, beaucoup, beaucoup trop taille basse. J'ai essayé ensuite essayé des méthodes pour transformer un patron de pantalon de base en culotte : c'était moins pire, mais toujours pas ça. J'ai ensuite recopié des patron de culottes existantes - là, forcément, c'était mieux. J'ai utilisé des patrons existants, avec plus ou moins de succès, mais bon, ça passait. Bref, j'ai essayé tout un tas de trucs, et ce qui marchait le mieux, ce n'était pas quand je faisais mon patron à moi mais quand je prenais un patron de quelqu'un d'autre ou que je recopiais un modèle. Et ça, ça me dérangeait fortement de ne pas comprendre comment faire un patron de culotte qui m'aille, de ne pas comprendre pourquoi mes patrons à moi ne fonctionnaient pas. J'ai fini pas acheter des bouquins ( j'aurais du commencer par là tout de suite, mais bref) et j'ai fini par comprendre et j'ai tellement kiffé que j'ai fini par en faire mon boulot.

 

Donc aujourd'hui, je vais vous expliquer brièvement ce qui est pour moi l'élément le plus important dans un patron de culotte : la fourche.


What the fourche ?

Déjà, j'appelle ça la fourche parce que faute de mieux - mais on peut appeler ça l'entrejambe (même si ce n'est pas la même chose que l'entrejambe sur un pantalon) , le milieu, le fond de culotte... Bref, tout ça pour désigner la partie centrale de la culotte qui est doublée et qui relie le devant au dos. 

 

Ma principale erreur, au début, c'est que je n'accordais pas assez d'importance à cette petite partie, qui était pour moi juste un rectangle pour relier le devant et le dos et couvrir ce qu'il y avait à couvrir. Et bien, croyez-moi, il n'y a rien de plus faux. Alors oui, cette petite partie sert à relier le dos et le devant et à couvrir ce qu'il y a à couvrir, mais pas que, loin, trèèèèès loin de là. 

 

 

Cette petite partie, elle est hyper importante, et c'est elle qui va déterminer beaucoup, beaucoup de choses. Le reste (le devant et le dos) sont évidemment importants aussi ; mais on peut les modifier à volonté pour changer le style de la culotte et si la fourche a été correctement dessinée, vous ne pouvez pas trop vous planter. Au pire, la culotte ne ressembleras pas à ce que vous imaginiez... Mais elle sera toujours portable.

 

Tandis que si vous loupez la fourche, vous pouvez avoir fait une échancrure parfaite à l'avant, une courbe de guedin à l'arrière pour vous faire un boule de malade... Ben votre culotte elle ne sera pas portable. Ou pas plus de 5 minutes (le temps de la mettre, de vous rhabiller, de faire 3 pas, de vous rendre compte que ça va pas du tout)

 

La fourche, elle, n'est pas vraiment modifiable à l'infini ; il y a certaines règles à appliquer et qu'on ne peut pas changer.  Donc, si vous essayez de faire un patron de culotte et que pour une raison que vous ignorez, ça ne va jamais, ou que vous utilisez des patrons que d'autres on fait et que ça ne vous va jamais sans savoir pourquoi, voici quelques pistes qui pourront sans doute vous aider ! 


1. La largeur

Déjà, la largeur est très importante.

 

Si la fourche n'est pas assez large, ben... La culotte ne fait pas son boulot de sous-vêtement, elle ne couvre pas la vulve. Oui j'ai dit vulve, personnellement j'en ai un peu marre de tourner autour du pot et de sortir des phrases du genre "couvrir ce qu'il faut couvrir" . Une culotte, c'est un sous-vêtement, et le minimum syndical d'une culotte, c'est de couvrir la vulve ET le pubis. BREF.  Si la fourche n'est pas assez large, la culotte ne fait pas son boulot, donc c'est poubelle. 

 

Si elle est trop large, les ouvertures des jambes ne tomberont pas bien pile à la jonction entre la cuisse et l'aine : ça va être inconfortable, et la culotte aura tendance à vouloir se mettre dans ce pli quand vous allez bouger, ce qui va être encore une fois de plus, inconfortable, pas joli, et ce qui va modifier le rendu de la culotte portée.

 

Une autre chose très importante, c'est que la largeur de la fourche ne change jamais d'une taille à l'autre. Que vous fassiez un patron en taille 36 ou en 54, cette partie là ne change jamais de largeur, et pour une raison très simple : si les autres parties du corps changent en fonction de la taille et du poids, et bien l'entrejambe, elle, elle ne bouge pas... 

 

Le truc cool, c'est que vous n'avez pas 27 calculs à faire pour connaître la bonne largeur d'entrejambe. D'après mes propres expérimentations - et ce que j'ai lu ou calculé sur des modèles du commerce (quoique certains modèles sont complètement WTF, avec une fourche de 3 cm de large. Je veux dire, pourquoi j'achèterais une culotte qui ne couvre pas cette partie là, je ne sais pas.) ( A la limite je comprend les culottes avec fourche ouverte, pas mon truc mais t'as vite pigé l'interêt du machin. Alors que 3 cm ? NOPE.)  la largeur de la fourche doit être comprises en 5,5 cm et 7 cm. Pas moins, pas plus. 

Là ( à mon humble avis ) la fourche est carrément trop large
Là ( à mon humble avis ) la fourche est carrément trop large

2. la hauteur

La hauteur de la fourche est le 2ème truc hyper important. VRAIMENT important.

La hauteur se calcule par rapport à des mesures  prises sur le corps (grosso modo, ça dépend des modèles, du design tout ça tout mais en gros ça se calcule comme ça : 

 

(enfourchure devant à dos) - (montant périnéal x 2)

 

Encore faut il avoir pris les mesures correctement... Mais c'est une autre histoire. 

 

Passons. Donc la hauteur est primordiale :

  • Si la fourche est trop courte, la culotte sera trop taille basse, OU elle ne couvrira pas bien les fesses, OU elle fera un "V" en haut des fesses ou à l'avant. 

  • Si la fourche est trop courte et ne couvre pas assez les fesses, on va vouloir modifier la hauteur de la culotte histoire de rémédier à ce problème. Logique : les fesses ne sont pas assez couvertes en haut, je rajoute du tissu en haut. ET BEH NON... Il faut rajouter du tissu en bas, donc rallonger la fourche, pour que l'ensemble de la culotte remonte. Si vous ne modifiez pas la fourche, mais que vous rajoutez du tissu en haut de la culotte, non seulement vous modifiez complètement le design de la culotte mais en plus de ça, une fourche trop courte, c'est aussi très inconfortable. 

  • Parce que comme dit plus haut, la largeur de la fourche, c'est important. Si vous avez super bien calibré la largeur, mais pas la hauteur, l'endroit censé recouvrir la vulve ne sera pas forcément là ou est justement ce qu'il faut recouvrir (oui, vous avez vu, je vous donne un peu de répit) et donc cette partie sera peut être trop large ou pas assez, parce qu'elle se décale vers l'avant ou vers l'arrière, parce que la fourche est trop courte. Je ne sais pas si vous avez suivi, mais bon, je fais au mieux.  

  • Si la fourche est trop longue, on va avoir les mêmes problèmes au niveau de la largeur de la fourche que précédemment : l'endroit censé recouvrir vos parties génitales va se décaler vers l'avant ou vers l'arrière, et ça ne va pas être très confortable. 

  • Si la fourche est trop longue, les échancrures des ouvertures des jambes à l'avant et les fesses vont être plus hautes que prévues, et donc le design souhaité ne va plus correspondre... A ce que vous souhaitiez.  Par exemple, vous voulez un design qui couvre bien les fesses, vous travaillez la courbe des fesses pour que ça soit bien comme vous voulez, et là, si la fourche est trop haute, et ben votre culotte elle va vous découvrir la moitié de vos fesses en mode Maxi Tanga. Ça peut être un concert (Y'a pas longtemps j'ai vu des strings à taille haute chez je sais plus qui, et même moi qui n'aime pas les strings tant que ça, j'ai trouvé que ça avait quand même de la gueule)

  • De même, fourche trop longue = culotte trop haute. Sur une culotte à taille basse, passe encore sauf que ça sera plus taille basse. Sur une culotte à taille haute, c'est le ratage complet, sauf si tu veux que ta culotte recouvre ton soutien-gorge. 

  • Et enfin, si la fourche est trop longue, la culotte risque d'être trop large : l'endroit que vous avez tracé avec les mesures de votre bassin - en théorie l'endroit le plus large de votre corps - va se retrouver plus haut que le bassin - donc à un endroit moins large que le bassin - et donc, ça sera trop grand. 
( Cliques pour agrandir) Et hop le petit schéma récapitulatif... Pas nécessairement à l'échelle, mais les indications sont justes ;-)
( Cliques pour agrandir) Et hop le petit schéma récapitulatif... Pas nécessairement à l'échelle, mais les indications sont justes ;-)

Et la doublure ?

Et enfin, la doublure.

 

Une culotte ça doit être doublé, pour des raisons de confort, d'hygiène, et aussi de durée de vie de votre culotte. 

 

La doublure - ou le fond de culotte - doit être dans un tissu naturel. Pas de synthétique, je vous en prie. Le syntéthique, c'est la foire aux bactéries et aux champignons, et donc aux mauvaises odeurs, aux démangeaisons, aux mycoses et à tout ces trucs dont absolument personne ne veux. 

Donc on utilise du coton de préférence - vous pouvez aussi prendre de la soie, c'est naturel, mais ce serait tout de même dommage. Et puis pour un fond de culotte, il faut tellement peu de tissu que c'est sur que dans vos chutes, vous aurez bien un bout de jersey de coton qui fera l'affaire ! 

 

Mais à part la matière, la doublure est également faite en recopiant la fourche de la culotte. Donc la doublure, c'est presque QUE la fourche. Si son emplacement arrière ne pose généralement pas trop de problèmes - elle est cousue dans la couture d'assemblage du devant et du dos la plupart du temps. Donc au pire, elle est pas bien positionnée, la couture va un peu trop haut dans le dos, elle se voit beaucoup, c'est pas trop joli, bon, c'est nul, mais là encore, c'est PORTABLE. (Quand je dis portable, ça veux pas dire réussi, vendable ou montrable. Portable, c'est ça se porte sans inconfort et ça remplit ses fonctions de base)  

 

Pour l'avant, c'est différent. Comme c'est une partie qui ne se voit pas, qui n'est pas forcément cousue... On fait généralement un peu au pif (sauf si la couture avant de la doublure est prise dans la couture avant de la culotte mais là c'est encore une autre histoire) 

Très honnêtement, je n'ai pas de solutions ou de formule mathématique miracle pour ça, parce que ça dépend de beaucoup de facteurs, donc le facteur "préférence personnelle". Certaines personnes aiment une doublure très courte, juste là pour protéger le fond de la culotte et ont l'impression de porter une couche si la doublure va trop loin devant ; d'autres préfèrent justement que la doublure aille très haut devant, parce que c'est plus confortable et sécurisant. 

 

Et puis cela dépend aussi du design de la culotte... Par exemple, pour une culotte en dentelle ou en maille transparente, c'est compliqué : soit on fait une micro doublure, pour qu'elle ne se voit pas du tout à l'avant quand la culotte est portée mais au risque d'être moins confortable :

Ici sur un string que j'ai fait, j'ai fait une doublure plutôt courte qui ne se voit presque pas une fois portée.
Ici sur un string que j'ai fait, j'ai fait une doublure plutôt courte qui ne se voit presque pas une fois portée.

Soit on fait une doublure qui va haut mais qui se voit quand la culotte est portée.  

Personnellement, quand je fabrique des culottes transparentes, je gruge carrément. Je fais une doublure méga haute, avec une jolie découpe, comme ça on a l'impression que à fait partie du design de la culotte : 

Sur ce modèle, j'ai opté pour une doublure assez haute, mais avec une jolie découpe arrondie en haut. Du coup, on dirait que ça fait partie du design, et je trouve même ça plutôt joli.
Sur ce modèle, j'ai opté pour une doublure assez haute, mais avec une jolie découpe arrondie en haut. Du coup, on dirait que ça fait partie du design, et je trouve même ça plutôt joli.

Et voilà pour aujourd'hui, maintenant vous savez tout sur la fourche d'une culotte, vous vous coucherez plus instruits, et moi je vais me coucher carrément plus fatiguée (il est 00h20 alias : il est temps de m'arrêter). 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Justerine (mardi, 22 novembre 2016 00:31)

    Merci pour ces explications ! En effet, je me coucherai moins bête et aussi plus fatiguée, vu l'heure ^^ Le dernier modèle noir est à tomber !

  • #2

    Felix Sampson (lundi, 23 janvier 2017 05:37)


    You can certainly see your expertise within the work you write. The sector hopes for more passionate writers such as you who aren't afraid to say how they believe. At all times follow your heart.