le problème avec les tailles de soutien-gorge

Je pense que comme moi, vous avez déjà entendu cette phrase : "80% des femmes ne connaissent pas leur taille de soutien-gorge". Et c'est on ne peux plus plus vrai... Mais tout à fait normal. 

 

Même moi, je ne sais pas vraiment quelle taille de soutien-gorge je fais. ET POURTANT, j'en fabrique, nom de dieu... Et pourtant, j'ai une poitrine plutôt "basique". Et pourtant, j'en ai essayé, des soutiens-gorges... 

 

Mais vraiment, si je débarque dans une boutique de lingerie, je ne sais absolument pas quelle taille acheter, alors j'essaye plusieurs tailles jusqu'à trouver la bonne, et Oh surprise ( ironie) , ce n'est jamais la même selon les marques... Et c'est dommage, parce qu' avoir un soutien-gorge à sa taille, c'est extrêmement important.

 

Ça à un impact sur le confort bien évidemment, sur l'allure, l’esthétique de toute évidence, mais aussi sur des choses auxquelles on ne pense pas forcément : sur sa posture, sur ses éventuels problèmes de dos pour les fortes poitrines, sur ses activités physiques, et j'en passe. Cela fait pas mal de temps que je m'interroge sur le pourquoi on est incapables de connaître sa VRAIE taille de soutien-gorge, comme on connaît sa pointure de chaussures... Et voici donc toutes les bonnes et les mauvaises raisons pour lesquelles il est très difficile de connaître sa VRAIE taille de soutien-gorge. 

 

Petite précision : cet article ne vous apporteras pas de solution, ne vous donneras pas votre taille de soutien-gorge exacte et éternelle. Je vous fais part de mes réflexions, recherches, interrogations et suppositions. Il est possible que je me trompe, que j'interprète mal et que j'oublie des paramètres. Si c'est le cas, surtout n'hésitez pas à m'en faire part en commentaire, parce que je voudrais vraiment aller au fond de tout ça!


1. Les différentes méthodes de mesures

Il existe plusieurs méthodes pour calculer sa taille de soutien-gorge, et chaque méthode donne des résultats très différents. Donc forcément, pas simple de s'y retrouver. 

 

  • La première méthode qui est la plus connue consiste à mesurer son tour de poitrine, au plus fort, et puis de mesurer son tour de dessous de poitrine, juste en dessous des seins.

    Jusque là, rien de compliqué... Sauf que là où ça devient compliqué, c'est quand il s'agit de savoir quoi faire de ces chiffres. Certaines méthodes déclarent que le tour de poitrine arrondi à un chiffre rond finissant par 0 ou 5 donne votre taille de dos (80, 85, 90...) : par exemple, tour de poitrine de 93 cm = 95.
    D'autres disent que c'est le tour de dessous de poitrine arrondit à 0 ou 5 qui donne la taille, donc si ton dessous de poitrine mesures 79 cm = taille 80.

    Pour connaître la taille de bonnet, on calcule la différence entre le tour de poitrine et le tour de dessous de poitrine, et ce chiffre est censé vous indique votre profondeur de bonnet. Par exemple, une différence de 0 à 5 cm est une bonnet A, une différence de 5 à 10 est une bonnet B... Sauf que là encore, si tout le monde est plus ou moins d'accord sur cette histoire de soustraction, personne ne s'accorde sur le barème. Selon les fabricants, un bonnet A est une différence de 0 à 3, ou 4, ou 5. SUPER. 
  • La deuxième méthode, plutôt utilisée aux states, consistes à faire plus ou moins les mêmes calculs, mais en en utilisant le tour de poitrine + le tour de DESSUS de poitrine (en gros, au niveau des aisselles) . Je vous avoue que je ne comprend pas vraiment l’intérêt de cette méthode, car si elle tombe très certainement juste pour certaines personnes, elle devient complètement erronée si l'on est un tant soit peu musclée des trapèzes : vous tombez sur un bonnet A, alors que vous pouvez avoir une différence de 15 centimètre entre le tour de poitrine et le dessous...
  • Une autre méthode consiste à mesurer le diamètre du sein pour connaître sa taille de bonnet et le dessous de poitrine pour la taille de soutien-gorge. Cette méthode est difficile à mettre en oeuvre lorsque l'on souhaite acheter un soutien-gorge, elle est plus adaptée lorsque l'on dessine un patron de soutien-gorge, et là encore, il y a un problème : on peut avoir un sein "large" - et donc être théoriquement un bonnet C, D... Mais avoir très peu de profondeur et ne pas remplir le bonnet indiqué par le diamètre du sein. 
  • Et enfin, la dernière méthode dont je vais parler (mais qui est loin d'être la dernière méthode que l'on puisses trouver) est un savant mélange de tout cela + le test de l'armature. Cette méthode est certes efficace... Mais uniquement, pour le coup, pour dessiner un patron de soutien-gorge. En gros, cette méthode consistes à mesurer le diamètre du sein, puis d'essayer des armatures sous ses seins pour voir quelle taille est la plus adaptée, puis de mesurer la différence poitrine / sous poitrine ET poitrine / dessus de poitrine pour pouvoir dessiner des bonnets corrects, et enfin de mesurer le dos uniquement... BREF, ça prend du temps et un peu de pratique pour avoir les bonnes mesures aux bons endroits. Et même si cela permet de faire un patron plutôt juste, il reste tout de même des ajustement à faire lors de l'essayage. En effet, cette méthode - pas plus que les autres, d'ailleurs - ne prends pas en compte la forme du sein, sa fermeté, son orientation (si ils pointent en direction du cente, des côtés, du haut, du bas...)

 


Illustration de à quel point les méthodes de mesure sont du grand n'importe quoi: 

 

Mon tour de dessous de poitrine est de 76cm et mon tour de poitrine est de 86cm, j'ai donc une différence de 10 cm. 

Si je suis à la lettre la méthode du livre d'ESMOD (soit dit en passant pas très bien expliquée) et que je compare mes mesures avec leur tableau des tailles :

- Mon tour de sous-poitrine correspond à un 90 (entre 73 et 77cm) 

- Et mon tour de poitrine correspond à... Rien du tout. je ne rigole pas, pour la taille 90, le bonnet A est pour un tour de poitrine compris entre 87 et 89 cm. 

- Si je n'ai pas envie de me promener sans soutien-gorge, je me dis que je vais voir du côté des 85 si il y a mon affaire. Donc si je me dis que je fais un 85, mon tour de poitrine correspond donc à un bonnet B (84 à 86 cm) ou à un bonnet C (86 à 88cm) . Sauf que le tour de dos correspond à... 68 à 72 cm. Soit au minimum 4 cm de moins que moi. 

 

Ce bouquin étant censé être le support de cours des futurs modélistes de lingerie, j'espère vraiment que ces mesures sont approfondies en cours et qu'ils n'ont simplement pas jugé nécessaire de les inclure dans le livre... Parce que sinon, c'est juste dingue, je fais une taille on ne peut plus standard il me semble, et mes mesure ne correspondent à aucune taille du livre !


J'ai donc pris 3 soutien-gorges qui me vont à peu près bien (comprenez  : tous font le job, aucun ne me va vraiment, mais les 3 me vont de manière identique ) et que je ne mets plus (justement parce qu'ils ne me vont pas vraiment, et aussi parce qu'ils ont tous des élastiques siliconés à l'intérieur, ce qui est pour moi le diable et me donne des brûlures) (super)

 

J'ai choisi ces 3 soutiens-gorges parce qu'ils ont des formes assez similaires : forme bandeau avec des armatures assez hautes, des bonnets emboîtants doublés, les dos ont des élasticités identiques. Seule la hauteur de la basque varie, ce qui n'est pas déterminant pour la suite ;-)

Taille soutien-gorge

Ici, on voit clairement que différentes marques taillent différemment. Ces 3 soutiens-gorge me vont et sont de trois tailles très différentes : 85C, 90A et 85B. Si le 90A et 85B sont en théorie des tailles jumelles et sont donc censées m'aller plus ou moins de la même manière, on va voir un peu plus loin que niveau profondeur de bonnet c'est du grand n'importe quoi. 

2. les DIFFÉRENCES entre les marques

Un autre problème, c'est les différences entre les marques. Ce qui n'est pas vraiment surprenant : tout le monde sait qu'un pantalon en  taille 40 dans tel magasin ne vous ira pas forcément comme la taille 40 du magasin d'à côté, et qu'en essayant des vêtements dans une même journée, vous pouvez acheter 3 pantalons de 3 tailles différentes...

 

Sauf qu'en lingerie, on a tendance à penser qu'une fois qu'on connaît sa taille, c'est la bonne, et qu'elle ne va pas changer d'un magasin à l'autre... Sauf que si. Vu que déjà, les méthode pour mesurer la taille de soutien-gorge ne sont pas les mêmes pour tout le monde, toutes les marques n'utilisent pas non plus les même mesures. Donc en gros, un 95C chez Untel vous ira peut-être, mais pas forcément le 95C de Trucmuche. 

Clic sur les images pour les agrandir !

 

Ici on voit très bien la différence entre le profondeurs de bonnets et on comprend tout de suite pourquoi on galère à trouver la bonne taille :

  • le bonnet A (le premier) est beaucoup plus profond que le bonnet B... Lui même plus profond que le bonnet C (qui de plus est rembourré sous les seins, ce qui enlève encore du volume à l'intérieur du bonnet)

 WTF ? Si les profondeurs d'un même bonnet, par exemple C, varient avec la taille de dos ( un 85C sera moins profond qu'un 95C) ici, ona QUAND MÊME un 90 A beaucoup plus profond qu'un 85 C, et ce n'est pas normal. 


3. les armatures

Aaaah, les armatures... 

 

Quand on fait un patron de soutien-gorge, choisir la bonne armature est finalement assez simple : vous en prenez plein, et vous les essayez en les mettant sous le sein jusqu'à trouver celle qui vous correspond, peu importe sa taille. 

 

Sauf que si vous voulez faire un soutien-gorge dans une taille standard pour ensuite les vendre en tant que telle, ça se complique. Les armatures sont vendues par taille : 75, 80, 85, 90 etc , et par type d'armature : armature pour push-up, armature pour soutien-gorge emboîtant, etc. Il y a des différences de longueur et de forme entre les marques, mais elles sont supposées être assez minimes... Jusque là, ça paraît assez simple et assez logique. 

Sauf que là ou ça coince, encore une fois, c'est que déjà, je ne trouve pas ça logique de vendre des armatures par taille de dos et pas par bonnet, ou par diamètre. Parce qu'on peut faire un 85B et avoir besoin d'armatures en 95... 

 

Et là ou je comprend encore MOINS, c'est que j'ai retiré les armatures de mes 3 soutien-gorges vus plus hauts...

 

Les armatures du 90A et du 85C ont la même forme, mais celle du 90A est un peu plus longue... Mais avec un rayon inférieur. 

- Celles du soutien-gorge noir et rouge (90B) sont plus courtes parce que le modèle est un peu différent, mais... Le rayon est bien plus large que celle du 85C et du 90A .

 

C'est logique par rapport au 85 : c'est la taille au dessus, elle est donc censée avoir un plus grand rayon. Mais le soutien-gorge a un bonnet plus petit (B) que le 85 (C) donc, l'armature d'un bonnet C n'est-elle pas censée être plus grande qu'un bonnet B ?

 

Mais dans la comparaison suivante, le 90B a un rayon plus grand que le 90A ( ce qui là me semble logique )

Et là ou ça coince encore plus... C'est que j'ai comparé ces armatures ( 85 et 90) avec des armatures que j'ai achetées récemment, et qui sont censées être des 95 . Et voilà ce que ça donne : même forme, longueur légèrement supérieur mais rayon légèrement inférieur... 

aramtures soutien-gorges
Les armatures en 85, 90 et 95 sont quasi-identiques. Celle en 95 est un peu plus longue, ce qui est logique, mais elle a un rayon légèrement inférieur : - 4 mm.

J'ai donc comparé toutes ces armatures avec le récapitulatif des différentes tailles d’armatures du livre "Devenir modéliste : lingerie" de Esmod éditions (il va falloir que je vous parle de ce livre très bientôt d'ailleurs) et là encore, la logique n'est pas toujours parmi nous :

Armature 90A soutien-gorge
L'armature du 90A est bien une 90 : elle est un peu plus longue et le diamètre est légèrement supérieur ( + 4 mm) mais ce sont des différences "normales" dûes aux différences entres les fabricants d'armatures (j'imagine)
Baleine soutien-gorge 85C
EN REVANCHE... L'armature de mon 85C n'est clairement pas une armature à 85 !

Mais l'armature du 85C et l'armature taille 95 achetée seule correspondent assez bien au 95 indiqués par le livre. 

Pour info : Je n'ai pas utilisée l'armature 90B ici, parce qu'elle a une forme différente, c'est une armature pour balconnet, les autres sont armatures pour soutien-gorge bandeau donc nécessairement, les comparaisons ne sont pas forcément valabes. En revanche, je l'ai comparée au guides des armatures pour soutien-gorges balconnets... Et son rayon correspond à une armature 100, mais elle est un peu plus courte . 

Conclusion de ce fooooort long paragraphe sur les armatures : 

 

- Je pense que le guide des tailles d'armatures du livre d'Esmod est assez fiable. En tout cas j'espère, parce que si c'est ce qu'enseigne une des très très rares formations de modélisme de lingerie en France, j'espère vraiment qu'elle est juste .

 

- Les tailles d'armatures sont censées correspondre à la taille de tour de dos d'un soutien-gorge... Mais quand on désosse un soutien-gorge, ce n'est pas du tout le cas. Et en fait, c'est logique : une armature, ça va sous le sein et c'est supposé le soutenir, donc l'armature, à mon avis, doit plutôt refléter la forme du sein et éventuellement le bonnet si celui-ci est en corrélation avec la largeur du sein. Donc, c'est finalement normal de trouver un armature qui correspond à un 95 sur un 85C. 

 

- Mais selon la marque du soutien-gorge, la taille de dos, de bonnet et d'armatures sont complètement différentes... Ce qui est là encore assez logique. Tous les fabricants ont leur propre tableau de mesure. Et pour tel fabricant un tour de dos de 90, un bonnet B et l'armature censée aller n'utilisent pas les mêmes mesures qu'un autre fabricant. DONC TU M'ÉTONNES QU'ON GALÈRE À TROUVER NOTRE TAILLE DE SOUTIEN-GORGE !

 

J'ai cherché des réponses à tout ça dans mes livres, mais aucun ne m'a expliqué ce mystère... Dans le livre d'Esmod (qui est le seul qui aborde le modélisme de tailles "standards" et non pas sur-mesure comme mes autres livres) il n'est pas vraiment expliqué comment choisir la taille de l'armature (ou j'ai loupé le passage) et tous les exemples sont donnés pour un bonnet B.


4. La morphologie

Breast shapes
Source : bestbreastsizes.com

Évidemment, la morphologie est un facteur CRUCIAL. Et je ne parle pas juste de la taille de vos seins, je parle aussi de l'ossature, de la musculature, de la fermeté... Et puis aussi de la vie : avec le temps, les hormones, les grossesses éventuelles, les prises ou pertes de poids, le stress, les médicaments, l'activité physique  et même les températures... On change de taille de soutien-gorge. 

 

Et même si vous ne changiez jamais, les mesures à elles seules ne suffisent pas : vous pouvez très bien avoir un soutien-gorge qui vous va super bien, et ta copine qui a les mêmes mensurations de poitrine / sous-poitrine que toi, ça ne lui va pas du tout. 

 


5. Les coupes et les matières

Et oui, la coupe du soutien-gorge et les matières utilisées vont aussi peser dans la balance... Selon la forme et la fermeté de votre poitrine, il vous faudras peut-être telle taille pour un soutien-gorge classique emboîtant à armatures, mais une toute autre taille pour un triangle en dentelle et encore une autre taille pour un soutien-gorge sans bretelles... 


6. La manière d'enfiler et de porter son soutien-gorge

Et oui, vous ne le saviez peut-être pas mais il existe une méthode très précise pour enfiler correctement un soutien-gorge, et ne pas utiliser cette méthode vous conduit à porter la mauvaise taille. 

 

Vous devez vous pencher en avant pour "déposer" vos seins dans le soutien-gorge, fermer le dos AU MOINS SERRÉ quand le soutien-gorge est neuf ( les crochets supplémentaires servant principalement à pouvoir pallier à la perte d'élasticité des élastiques après les lavages répétés, ou tout simplement le relâchement du tissu qui a été porté quelques heures) PUIS prendre chaque sein et le placer dans le bonnet... La méthode s'appelle " Scoop and swoop" et je vous met le lien vers une petite vidéo qui explique bien mieux que moi comment la mettre en oeuvre . Cette méthode est vraiment, vraiment efficace pour savoir si un soutien-gorge est à sa taille ou pas. Pour preuve, je vous conseille trèèèès vivement d'aller jeter un coup d'oeil sur cet article de "Bras and body image" qui démontre clairement et sans ambiguïtés à quel point ça peut TOUT changer ( et ça prouve et explique très bien ce que je disais plus haut : on a tendance à prendre une taille de dos trop grande et un bonnet trop petit !) L'article est en anglais, mais les photos sont suffisamment parlantes. 


Et donc... on fait comment ?

Personnellement, je vous avoue qu'écrire cet article m'a un peu déprimée ( et là je me dis que si ça, ça me déprimes, c'est que finalement ma vie va plutôt bien) parce que je me dis qu'on ne s'en sortiras JAMAIS. 

 

Mon intuition, c'est qu'aucune de ces méthodes n'est bonne, et aucune n'est mauvaise. Je pense qu'il faut essayer toutes les méthodes, essayer les soutiens-gorges dans les tailles indiquées par ces méthodes puis garder en tête que la taille qui semble être la bonne peut changer, et essayer, et essayer correctement. Parce que la validité d'une méthode dépend énormément de la morphologie et aussi de ce que vous aimez porter. 

 

Par exemple, je sais que pour moi, la méthode de mesure dessus de poitrine et tour de poitrine n'est pas DU TOUT adaptée parce que j'ai les trapèzes musclés - Non, je ne suis pas spécialement sportive, mais je suis juste foutue comme ça, et si concrètement je m'en bat les steaks, j'ai toujours, toujours galéré pour les emmanchures quand je fais des patrons. Bref, du coup, si j'utilise cette méthode, ça fausse tout :  Je mesures 76cm de dessous de poitrine, 89 cm de dessus de poitrine, et enfin entre 86 et 87 de tour de poitrine selon les jours... Donc grosso modo, 10 cm de différence poitrine / sous-poitrine mais 0 entre poitrine et dessus de poitrine, ce qui donne un bonnet A selon cette méthode, mais il y a très peu de soutien-gorge en bonnet A qui me vont. Et si j'utilise cette méthode pour me faire un soutien-gorge avec un patron que je n'ai pas fait moi (par exemple le Watson Bra dont je vous replarlerais bientôt) ça ne me va carrément pas du tout. 

 

Donc comment faire pour connaître sa taille de soutien-gorge ? 

 

J'ai décidé de faire un crash-test ! J'ai utilisé différentes méthodes de calcul de taille de soutien-gorge, et j'ai bien évidemment eu plusieurs résultats différents. J'ai ensuite commandé sur un site de lingerie en ligne le même soutien-gorge dans toutes ces tailles ( je vous rassure, je ne me suis pas ruinée, j'ai vérifié avant que je pouvais renvoyer les articles qui ne m'allaient pas ) . Une fois reçus, je les essayerais tous, et on verras bien quelle seras donc ma taille finale de soutien-gorge... J'ai hâte de voir les résultats ! 


Voilà tout pour aujourd'hui ; si vous avez des méthodes qui fonctionnent pour vous, faites moi en part en commentaires, je les rajouterais dans mon crash-test !

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Chrystel (mercredi, 23 novembre 2016 15:55)

    Article très intéressant. J'ai effectivement réalisé des modèles de lingerie avec armatures et les tailles varient si c'est français ou américain , et pareil mes baleines en 100 C ne correspondaient pas en regardant sur un site a un 100 C . Il y a eu arrachage de cheveux pendant un momen et un bon nombre de toile pour trouver la bonne taille tant en baleine qu'en patron .

  • #2

    Sandra (lundi, 28 novembre 2016 17:04)

    C'est hyper intéressant et je comprends mieux mes galères... Merci pour cet article !
    J'ai essayé de faire le maillot de bain Sophie de Closet Case patterns cet été et j'ai foiré (enfin, je l'ai donné à ma soeur à qui il va bien). En fait, selon les méthodes de mesures, je me retrouve avec un bonnet environ 1 taille trop petite. Ca m'a soulé,j'ai fait 2 hauts de maillot et j'ai laissé tomber.
    Quand je regarde la grille Triumph, je suis sensée porter du 90A alors que le 85D/90C me va pas trop mal. C'est n'importe quoi.
    Bref, j'ai super envie de me coudre ma lingerie mais je me pose une question sur le choix de l'armature, tu me confirmes : l'armature doit se positionner autour du sein, celui-ci ne doit pas déborder, on est d'accord ? Auquel cas, ton article m'a fait comprendre un truc, je crois que j'ai le sein large....

  • #3

    Cat (vendredi, 24 novembre 2017 20:02)

    Bonsoir,
    J’aimerais bien savoir où vous avez fait votre formation en corsetterie. En lisant votre article en biais car tres long, promis dès que j’ai une heure je le décortique. Clairement selon moi, vous n’avez rien compris aux méthodes de calcul. Je suis modeliste en corsetterie. Et ce que vous dites est rempli d’inepties. Je suis d’accord sur le fait que selon les marques il est difficile de trouver un bon sg, mais uniquement parce que ce sont de mauvaises marques, avec de mauvaises productions. La corsetterie est le secteur le plus normalisé du textil, et les exemples que vous donnez ne tiennent pas la route. Je suis d’accord cependant pour dire que le livre esmod lingerie ne vaud pas grand chose, contrairement aux autres méthodes de cette école. Bref je me ferai une joie de vous répondre step by step ce we.