les marges de couture en lingerie

Bonjour !

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un sujet bien précis : les marges de coutures, ou valeurs de coutures, ressources... En lingerie. 

 

J'ai fait cet article parce que quand j'ai commencé à faire mes propres patrons, j'ai un peu galéré à comprendre les marges de couture pour la lingerie. 

 

Je m'explique : quand on fait de la lingerie, on a évidemment besoin de mettre des marges de coutures sur ses patrons. Mais comme il y a différents types de finitions et de coutures sur une même pièce pas bien grande... Pas facile de savoir quel montant exact mettre !

 

Aussi, quand on utilise un patron tout fait et que les marges de coutures sont incluses, il n'est pas toujours précisé de combien elles sont à chaque emplacement. Par exemple, on vous diras sans doute la valeur des coutures d'assemblage (logique) mais pas forcément celles des coutures élastiquées : on vous diras quelle largeur d'élastique prendre, et comme les marges de coutures sont calculées en fonction dudit élastique, on ne précise pas forcément leur montant. Si on ne compte pas modifier le patron, ce n'est pas un souci... En revanche,si on souhaite retirer les marges de coutures d'un patron pour y faire quelques modifications, il peut être fort utile de savoir la valeurs des marges de coutures. 

 

Aujourd'hui, je vous propose donc un petit récapitulatif des différentes marges de coutures à rajouter selon le type de finition, de tissu, et de modèles les plus courants ! 


Les coutures d'assemblage

Petit rappel au cas où : les coutures d'assemblage sont les coutures qui assemblent deux (ou plus) pièces de tissu ensembles. Par exemple : la couture du gousset & les coutures de côtés sur une culotte ; les coutures des différentes parties du bonnet sur un soutien-gorge....

 

Les marges de coutures varient selon le type de point, le modèle, le tissu, et la machine utilisée pour cette couture. 

 

  • Point droit, tissu non-stretch ou légèrement stretch : par exemple les coutures d'assemblage des bonnets des soutien-gorges : 5 mm
  • Point zig-zag, tissu non-stretch : 5mm
  • Point zig-zag, tissu stretch : 1cm > C'est une préférence personnelle, je trouve qu'avec 1 cm les coutures on moins tendance à gondoler et sont plus nettes. On recoupe ensuite le tissu à ras du zig-zag. 
  • Surjeteuse : de 5mm à 1cm. Si vous faites votre propre patron, le mieux est de tester sur une chute de tissu, avec les mêmes réglages et les mêmes fils, la largeur de votre couture, car elles peuvent varier selon les machines et les réglages utilisés. Utilisez ensuite ce montant pour vos marges de coutures. 
  • Coutures d'assemblage froncées à la machine à coudre ou à la main :   Rajouter 1 à 2 cm de marges de couture, c'est beaucoup plus facile pour faire des jolies fronces. Si cette pièce est ensuite assemblée avec un tissu non froncé, avec des marges de coutures à 5 ou 10mm, pensez à soit recouper les marges des fronces finies (et arrêtées) soit à décaler le tissu à la bonne hauteur en l'épinglant. 
  • Coutures d'assemblage froncées à la surjeteuse : pour les fronces à la surjeteuse, les marges de coutures = la largeur de la couture de votre surjeteuse.

Les finitions élastiques

Les finitions élastique sont monnaie courante en lingerie, et il n'est pas toujours facile de savoir quel montant ajouter à son patron quand on coud des élastiques en plusieurs passages. Voilà de quoi vous y retrouver : 

  • Élastique à picot, cousu en 2 temps : La marge de couture = la largeur de l'élastique, picot NON COMPRIS. Mesurez bien votre élastique avant car selon où vous l'achetez, ça sera un élastique de 10mm de large picot compris, alors qu'en fait l'élastique (sans le picot) mesure 5mm. 
    Personnellement, je rajoute généralement 1 à 2 mm (selon l'épaisseur du tissu) à cette mesure, parce que l'élastique est ensuite rabattu et on "perds" donc un tout petit peu de tissu. 

  • Élastique à picot OU PLAT , cousu en une fois sur l'endroit ( Zig-zag ,  recouvreuse, aiguille double) : PAS de marges de coutures. L'élastique vient "prendre la place" du tissu, donc pas besoin de rajouter de marges.
    Dans le cas d'une ceinture élastique, soit vous dessinez le patron en dessinant la taille à la hauteur voulue une fois le vêtement cousu, et dans ce cas : pas de marges de coutures à rajouter, la taille sera toujours à la même hauteur quelle que soit la largeur de l'élastique utilisé.  En revanche, si vous dessinez le patron sans prendre en compte la largeur de l'élastique, les marges de coutures à rajouter sont = à la largeur de l'élastique. 
  • Élastique plat, cousu sur l'endroit puis rabattu sur l'envers ( ou cousu sur l'envers, puis rabattu encore une fois sur l'envers) : marge de couture = largeur de l'élastique + 1 ou 2 mm en plus sur des tissus épais. 
  • Biais élastique (replié, cousu en deux temps au point zig-zag) : marges de coutures = largeur du biais élastique / 2. Donc, pour un biais élastique de 2 cm déplié, on rajoute 1cm. 
  • Biais élastique (replié, cousu en une seule fois au point zig-zag ou à la recouvreuse) : PAS de marges de coutures, l'élastique est replié directement sur le bord du tissu. 
  • Élastique plat, laminette, lastin caché dans la couture à la surjeteuse : marges de couture = largeur de la couture de votre surjeteuse. 
  • Élastique plat, laminette, lastin glissé dans un ourlet : les marges de coutures sont celles de l'ourlet (voir la section "ourlets" plus bas) 

les ourlets

Concrètement... On utilise très peu d'ourlets "classiques" en lingerie, la plupart des bords étant finis avec des élastiques. Mais il arrive quand même d'avoir à faire des ourlets, et même si j'ai une sainte horreur de faire des ourlets (une des raisons pour lesquelles je LOVE faire de la lingerie) il y a des fois, on ne peux pas y couper. 

 

  • Ourlet roulotté à la surjeteuse, ou ourlet "laitue" : Pas de marges de coutures car le surjet vient directement sur le bord du tissu.
    En revanche, faites un test avant avec votre surjeteuse : sur mon ancienne surjeteuse, mon ourlet était mille fois plus joli si le couteau avait quelques millimètres de tissu à se mettre sous la dent. Dans ce cas, il faut ajouter 5mm max de valeur de couture, à tester avec votre machine !

  • Ourlet roulotté à la machine à coudre, avec pied ourleur : Entre 5 et 10mm. Cela varie selon le tissu, le modèle du pied presseur, la machine... D'après mes essais, 5mm est trop petit, compliqué à coudre et souvent le tissu ne se prend pas bien dans mon pied ; en revanche 1 cm c'est trop grand. Donc je rajoute environ 7-8 mm, e qui est donc la valeur que je vous conseille... MAIS faites d'abord un test sur votre machine à coudre ! 
    Rassurez vous tout de même : si vous utilisez l'ourlet roulotté pour finir une nuisette, un bas de pyjama etc : même si les marges de coutures sont, sur le patron, de 1 cm et que vous faites un roulotté à la machine à coudre à 7mm... Je ne pense vraiment pas qu'un ourlet plus long (ou plus court) de 3mm, ça fasses une grande différence ;-)
  • Ourlet roulotté à la main : Tout d'abord, félicitations d'avoir le courage d'entreprendre cette aventure. Ce n'est pas vraiment compliqué... Mais c'est long ! Pour ce type d'ourlet, on rajoute généralement 1 cm. Sachant que même en traçant bien sa ligne de couture, la couture étant faite à la main il y a des "chances" pour que votre ourlet fini soit un peu plus petit ou un peu plus grand. MAIS comme dit précédemment : moins de 5mm de différence pour un ourlet sur le bas d'un vêtement (ou d'un sous-vêtement) il n'y a pas de quoi s'affoller, personne ne verras la différence, et sans doute même pas vous !

  • Ourlet à la recouvreuse sur tissu stretch ou non-stretch (avec ou sans élastique caché dans la couture) : de 1 à 3 cm, selon l'effet voulu. La couture va être visible sur l'endroit ; vous allez coudre votre ourlet contre le bord du tissu. Donc vous décidez de la valeur de la marge selon l'effet désiré. Si vous voulez une marge de couture près du bord : rajoutez 1 cm . Si vous voulez votre couture un peu plus haut sur l'ourlet - plus adapté pour certains tissus également - vous pouvez rajouter 2 ou 3 cm. Je trouve qu'à partir de 3,5 cm, l'effet n'est pas très joli, mais c'est une question de goût !

  • Ourlet au biais, point droit, biais rabattu sur l'envers et non visible sur l'endroit : On est d'accord, ce n'est pas la finition la plus courante, elle est un peu longue, mais sur certaines pièces elle est vraiment très jolie ( je vous en parle dans l'article sur le porte-jaretelle Vintage Scandale) et donc il me fallait quand même le rajouter : Marges de coutres = 5mm.  Vous pouvez, si c'est plus facile pour vous à coudre ( je sais que ça l'est pour moi) faire des marges de coutures = au repli du biais, puis piquez dans le creux du repli du biais (je ne sais pas si c'est très clair, sorry) MAIS dans ce cas, utilisez un biais d'environ 1cm de largeur (plié) pour avoir des marges de coutures d'environ 5mm. Si vous utilisez du biais plus large (2 cm plié) et que vous avez donc des marges de coutures de 1 cm (largeur de repli) il peut être difficile d'avoir des jolies courbes ; mais sur une couture droite, aucun souci ! 

Dentelles, agrafes, bretelles...

  • Pour les dentelles appliquées sur les bords des tissus : Si vous souhaitez que la dentelle vienne "prendre la place" du tissu - par exemple, vous bordez la taille d'une culotte avec de la dentelle de disons, 3 cm de large, et vous ne voulez pas que la culotte soit plus haute de 3 c:m : PAS de marges de couture, car on vient coudre la dentelle contre le bord du tissu.
    MAIS si vous voulez rajouter une bande de dentelle en plus - par exemple, en bas d'une brassière et que vous voulez que les 3cm de dentelle soient rajoutés à la longueur totale de la brassière, dans ce cas on rajoute des valeurs de coutures de la même largeur que la dentelle. Donc, dans cet exemple, 3 cm : parce qu'on vient coudre la dentelle contre le bord du tissu qui sert alors de guide. Ce surplus est ensuite recoupé pour avoir la dentelle en transparence.

  • Les agrafes pour soutien-gorge :  C'est un peu particulier, puisque là on va enlever de la marge de couture et en rajouter ensuite.  Vous pouvez faire l'opération en une seule étape... Mais personnellement, je préfère faire ça en deux temps : Calculez la largeur de l'agrafe, fermée au MOINS SERRÉ (parce que c'est comme ça que vous êtes supposées porter un soutien-gorge) et divisez cette mesure par 2 (puisqu'on répartit ce résultat sur les 2 parties du dos) Enlevez donc la moitié de cette mesure sur votre patron... PUIS rajoutez 5mm max de valeurs de couture : l'ouverture laissée dans une fermeture à agrafes est généralement très petite, le mieux étant de la mesurer vous-même pour savoir quelles marges de couture rajouter. 
    Certaines personnes ne rajoutent pas du tout de valeurs de coutures pour les agraffes et apparemment, ça ne pose pas de problèmes. Mais comme j'ai un peu des TOC en modélisme des fois... J'en rajoute toujours un peu. 
  • Cela vaut si vous avez fait votre patron de soutien-gorge SANS prendre en compte la largeur de la fermeture à agrafes. Si vous avez dessiné votre patron en prenant compte de la fermeture, rajoutez simplement 5mm, max. 
  • Les bretelles : Généralement, pour une bretelles élastique je rajoute 3 cm : 1 cm pour la couture du réglet (que je recoupe ensuite à ras)  puis  1 cm pour la couture de la bretelle au devant et 1cm pour la couture au dos. Mais si vous êtes un peu limite en métrage d'élastique à bretelles, pas de paniques, vous pouvez réduire - voire ne pas rajouter de marges de coutures du tout. Les bretelles sont, déjà, élastiques ; ensuite, on prend en compte dans le calcul de métrage la "marge" de réglage pour rallonger / raccourcir les bretelles. Donc en gros, si vous n'avez pas assez d'élastique à bretelles pour rajouter les 3 cm de surplus de couture, ce n'est pas grave, mais vérifiez quand même sur vous, avant de couper ;-)
  • Passe-armatures (ou cache-armatures, ou passe-baleine...)  : On ne rajoute pas de marges de coutures à proprement parler pour le passe-baleine : il est cousu soit directement sur tissu, soit dans les surplus de coutures des bonnets et de la basque.  Toutefois, au cas-où, il y a tout de même certains cas dans lesquels on DOIT rajouter des marges de couture pour les passes-baleines, mais ça dépend du modèle du soutien-gorge, du type de bonnet, du type de basque... Ce qui mérite amplement un article à part entière, donc ça sera pour une autre fois ;-)

on passe à la pratique ?

Comme rien n'est meilleur pour apprendre que la pratique... DEMAIN je vous posterais un nouveau patron gratuit, qui n'a PAS de marges de coutures compris. C'est une brassière à réaliser dans un tissu élastique, et les finitions peuvent être variées : élastique à picot, biais, dentelle... Donc, je n'ai pas rajouté de marges de couture pour que vous puissiez utiliser la finition de votre choix. Elle est super rapide et facile à faire, donc stay tuned, Tami arrive demain ! 


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lynda (vendredi, 10 février 2017 21:16)

    Passionnant et précis! Merci pour les explications et ta gènèrosité!

  • #2

    Les surprises de Louise (vendredi, 03 mars 2017 23:27)

    Article hyper complet et trèèès intéressant ! Merci �